Total War : Warhammer - Retour de Campagne (AAR) - La Lune Crochue (Gobs)

Started by Tchey, 161201-12

previous topic - next topic
Go Down

Tchey

161201-12 Last Edit: 161205-18 by Tchey

Total War : Warhammer - Retour de Campagne (AAR) - La Lune Crochue (Gobs)



Sommaire

Présentation générale
La Lune Crochue
Les Montagnes Grises du Sud
Brochette sur prise
En vert et contre tous


Tchey

Présentation générale

Total War: Warhammer est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour et de tactique en temps réel développé par Creative Assembly et publié par Sega le 24 mai 2016. Le jeu nécessite Steam pour jouer, et est disponible pour Windows, Linux et Mac, grâce au portage effectué par Feral Interactive (je tourne exclusivement avec Linux depuis plus de deux ans, et la quasi totalité des jeux présentés sur le blog sont joués sur Linux également).

L'extension (DLC) « The King and the Warlord » permet de jouer une nouvelle faction naine, et une nouvelle faction gobeline : le clan de la Lune Crochue.

Via le Steam Workshop, les joueurs peuvent proposer des modifications au jeu, impactant les graphismes ou l'équilibre, voire en ajoutant ou modifiant des éléments constitutifs du gameplay original. Après avoir joué environ 40 heures en campagne avec les Vampires, je recommence avec une autre faction, et plusieurs mods, le plus important étant probablement « Steel Faith Overhaul Mod ». Du fait de l'utilisation de certains mods, le jeu affiche certaines fenêtres en anglais, là oU la majorité du jeu est traduite en français.


La Lune Crochue

La Lune Crochue est donc un clan gobelin, mené par Skarsnik qui est présenté comme ceci :

Quote
Skarsnik est le « Seigneur des Huit Pics », installé sur un trône nain, et décimant tous ceux qui osent défier son territoire. A présent, il se trouve à l'ouest. Des Zoms et des Nabos se dressent entre ses montagnes et lui. Ce serait une bonne occasion de semer le chaos sur le chemin du retour, non ? Gobelin de la nuit fouineur et sournois, il préfère narguer et torturer ses adversaires plutôt que de les achever sur-le-coup. Le plus fourbe d'entre tous, il mène ses forces dans des plans et combines machiavéliques, laissant ses ennemis confus et assiégés, qui finissent généralement par être éliminés.
-


Les gobs sont minables, mais ils ne coûtent pas très chers ni à l'achat, ni à l'entretient. Comme on peut le voir, cette faction possède quelques traits singuliers et un certain... charme.

Skarsnik est accompagné par son squig Gobla, et se présente comme un seigneur gobelin assez puissant. Le grand chef Fourbe eul' Radin commence la campagne à ses côtés. Éclaireur, assassin, il tient le rôle de l'agent préférant causer des troubles, s'engageant au combat seulement en dernière nécessité.

-


La petite troupe commence dans une position délicate, entre nains lourdement fortifiés au sud, et humains largement étendus au nord.


Tchey

Les Montagnes Grises du Sud

Dans les premiers tours, devant l'impossibilité de s'étendre au sud du fait de la présence naine supérieure, Skarsnik s'en va dans les plaines du nord, cherchant une proie facile digne de son statut. Fourbe eul' Radin de son côté part loin en reconnaissance, vers le joyau volé par ces Imbéciles Mutins : Karak aux Huit Pics.  Sitôt éloigné de son unique fieffe Karak Azgaraz, une armée naine de la faction Karak Norn, menée par le solide Brokk Pik'defer, en profite pour sauter sur l'occasion. Le siège du dernier souffle de la Lune Crochue commence alors.



Les augures sont mauvaises pour les gobelins, qui ont l'énorme avantage d'avoir une magnifique Arachnarok dans leurs rangs, et en même temps le terrible désavantage... d'être des gobelins : petits et pleutres, fragiles et faibles.





Le déploiement se fait à la Gobs, à l'arrache, faute du savoir tactique nécessaire. Un tas de gobs entoure l'araignée, et Skarsnik se place dans la mêlée, avec l'idée saugrenue de tenir ses troupes en formation tandis qu'elles se feront décimer par les nains.



L'arachnarok semble en appétit et l'on jurerait que ses pédipalpes s'agitent en une esquisse de satisfaction. Il n'en faut pas plus à la troupe verdâtre pour se tenir à distance respectueuse, mais pas trop loin non plus, afin de profiter du spectacle.



Brochette de nains cuits mais crus, sirop d'entrailles chaudes, roulé de nabot aux herbes locales, le festin est gargantuesque, et en prévision d'une éventuelle famine à venir, les huit pattes empalent la nourriture qui tente de s'échapper. Globa, le squig domestique, se fait également plaisir, et croque, et crache, et avale, et bave, et englouti, son quota de nains.



Brokk Pic'defer aurait dû se nommer, pour plus de justesse, Broch Pic'enter. C'est la première bataille des Montagnes Grises du Sud depuis l'arrivée de Skarsnik, et c'est une victoire.



Fourbe eul' Radin nous rappelle que la route est encore longue avant d'arriver à Karak aux Huit Pics...


Tchey

#3
161203-15 Last Edit: 161205-16 by Tchey
Brochette sur prise

Après leur cuisante défaite de la honte, les nains de Karak Norn tentent une autre approche. Brokk revient sur scène, une bourse maigre dans la main, pour acheter la paix. « Ah mais monsieur, je vous vois venir avec votre grande moustache, et je ne peux accepter cet honneur de m'aligner à vos côtés » lui aurait déclaré Skarsnik en des termes retranscrits pour le confort de nos lecteurs, bien que sans doute sensiblement proches. Le gobelin refuse, cela va de soi.



Des cousins voisins tout aussi nains se présentent à leur tour, la bourse encore moins folle, encore plus molle. Cependant, ces nains-là ont comme argument d'être de la faction de Karak Zilflin, occupant le nord-ouest des Montagnes Grises du Sud, et par effet géomathématique, d'arriver par derrière. Pour éviter les hémorroïdes, qui ne sont amusantes que chez les autres, le traité de paix est accepté, cela va de soi.



Suite à cette décision se tient une réunion pour décider d'une autre décision capitale. Gork ou Mork, lequel il est vachement plus fort ? La réponse capitale vient de l'objectif à atteindre prochainement : la capitale. Un double 7 sur un lancé de dès pipés vient élire Gork, qui pour un temps renforcera l'envie de bagarre des gobelins, alors que Mork, lui, aurait seulement renforcé l'envie de bagarre des gobelins.



La capitale donc, trop forte pour être combattue directement, est assiégée par l'armée de Skarsnik. La stratégie est d'affamer les nains, qui seront moins gras pour manger après la victoire, mais plus croustillants. En espérant qu'aucun renforts ne viennent perturber les plans.



Pendant que Skarsnik s'amuse devant la capitale de la région, Abat est recruté pour lever une seconde armée, en vue de piller les terres des humains au nord. Le chaman Olug Mor'lesjambes se porte volontaire immédiatement pour l'accompagner, une campagne de pillage étant une bonne opportunité de s'entrainer à la magie.

-


Karak Norn toujours assiégée, les nains de Brokk commencent à macérer dans leurs armures sous l'effet des suées de peur. Brokk Pic'defer négocie sa vie, cette fois-ci la bourse plus généreuse.

Le gobelin refuse, cela va de soi.



Inattendus, les humains de Parravon, à l'ouest, proposent la paix. Pour éviter un effet tenaille, et focaliser les ressources sur moins d'ennemis à la fois, le gobelin accepte, cela va de soi.



Comique de répétition. Le gobelin refuse, cela va de soi.



Toujours pas.



Pour donner une bonne leçon à ce spammer professionnel, Skarsnik fait évoluer sa stratégie. Le siège est chaud, les nains fondus sont prêts pour la raclé(tte).



Pendant le siège qui a duré tout de même un temps conséquent, les gobelins ont assemblé différentes machines de guerre, pour faciliter la tâche. Le gros des troupes reste en arrière, et les tours sont poussées à l'assaut des fortifications. Dans un même élan, deux béliers se déploient. Quelques pas en retrait, huit pattes attachées à un même corps sublime se mettent en mouvement.



Sur le mur à gauche, deux unités d'archers gobelins sortent des tours et harcèlent les quelques nains qui ont déjà bien à faire avec les guerriers gobelins sortis des tours de l'autre côté. Ne pouvant se mouvoir facilement sur les étroits remparts, les nains tombent rapidement. C'est le moment choisi par la magistrale Arachnarok de faire son entrée dans la cour. Un certain Brokk Pic'defer entouré des derniers marteleurs nains attend la défaite. Les remparts nettoyés de la présence des nains, les archers gobelins arrosent copieusement le comité d'accueil, puis laissent l'arachnéenne s'amuser. Brokk termine dans la gueule de la bête, et la capitale appartient désormais aux forces du clan de la Lune Crochue.



Il reste encore une ville à prendre pour dominer vraiment la région. Les gobelins ont survécu aux premiers tourments, et pourtant sont encore loin d'être dans une situation confortable, sans même évoquer encore l'idée de recapturer le trône aux Huit Pics.



En attendant d'arriver,  Fourbe eul' Radin prépare le terrain, ou du moins, tente de ralentir la progression des traîtres mutins. Assassinats et sabotages. Un effet secondaire positif est qu'il gagne en expérience et devient doucement meilleur à saper les forces ennemies.



La chance est avec la Lune Crochue, et une série d'événements vient réconforter les gobelins : populace heureuse, les caisses qui se remplissent, un courage étonnamment haut...



C'est le moment idéal pour festoyer, et il est décidé que le buffet aura lieu à Grimhold, troisième et dernière étape de la maîtrise des Montagnes Grises du Sud. Les occupants des lieux, gênants et ronchons, sont rapidement exterminés.



Enfin, les gobelins de la Lune Crochue ont une situation favorable, et peuvent appréhender l'avenir avec un peu plus de sérénité. Les nains de Karak Norn ne sont plus qu'un souvenir et seront rapidement oublié... mais probablement pas par leurs cousins.



Si le groupe de Skarsnik n'a pas d'ennemi déclaré au nord ni à l'ouest, un obstacle de taille se pose entre les gobelins, et l'objectif suprême des Huits Pics, au sud-est : le clan Angrund, les fameux cousins cités précédemment.


Tchey

#4
161205-18 Last Edit: 161205-18 by Tchey
En vert et contre tous

Les rumeurs du nord sont mauvaises. Les forces implacables du Chaos sont en marche, et il faudrait une alliance de tout le vieux monde pour résister aux vents de mort qui se préparent. Les gobelins sont les derniers sur la liste des alliés potentiels, même les vampires commercent avec les humains. Les verdeux sont dans une posture qui ne leur permet certainement pas de faire front seuls. Et pourtant, ils le sont, seuls.



Il faut bien commencer par un début, et Karak Bhufdar est la moins pire des options. Pendant un temps, nains et gobelins vont jouer à chat, et l'ordre social déjà peu glorieux de verdâtres ne s'améliore pas.



Rebellions, pillages, prises et reprises des villages et cités de la région, mettent à mal l'économie du côté de Skarsnik, tandis que du côté de Angrund tout semble aller pour le mieux, mis à part les désagréments causés par des voisins turbulents. Les armées du clan nain se renfoncent à chaque rencontre, écrasant doucement et inexorablement les troupes de la Lune Crochue.



La patience heureusement paie enfin, quand la première Waaagh est lâchée par Skarsnik. Son aide est salvatrice, et permet aux gobelins sinon de gagner du terrain, au moins de ne pas en perdre.



Côté territoire humain, l'armée des gobelins d'Abat reste timide et prudente, à portée des Montagnes Grises en cas de besoin. Elle pille cependant tout ce qu'elle peut, et investie le butin dans le renforcement de ses troupes. Grunburg est assiégée, capturée, pillée, saccagée, tant et si bien que les voisins s'en mêlent et déclarent la guerre aux gobelins. Trop risqué, le terrain est abandonné, et Abat se replie vers sa forteresse proche.



Puis c'est la chute.

Les événements s'enchaînent à un rythme soutenu et semblent se liguer contre les gobelins.

- -


Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. La diplomatie n'aide pas à relever la tête, et l'existence de Skarsnik s'annonce comme éphémère. Alberich Haupt-Anderssen du Stirland n'apprécie pas le saccage des terres voisines. Rorek Maindegranit de Karak Ziflin renonce au traité de paix passé précédemment. Vincent Mercier du Mousillon aimerait goûter du sang vert pour changer. Le sang vert justement qui rejette une proposition d'alliance.


-



-


Le champ chromatique de la carte se réduit dangereusement. Au loin, un vert d'une pâleur inquiétante, telle la maladie qu'il faudra vaincre plus tard dans tous les cas. Aux frontières de toutes parts, un rouge délavé, qui appelle aux massacres afin de retrouvé de son éclat sanguin.



Le clan Angrund fait maintenant converger ses troupes naines vers les Montagnes Grises du Sud. Au moins trois de ces armées sont individuellement plus puissantes que les armées de Skarsnik et Abat combinées. Les maigres ressources sont dilapidées dans le désespoir et la matière grise.



Même l'assassin revenu de sa mission d'exploration ne parvient pas à trouver les failles des armures naines.



Il doit bien y avoir un moyen de survivre à cet engrenage mortel, non ?

Go Up