Mage Knight. Un jeu en carton de Vlaada Chvátil.

Vlaada Chvátil est un tchèque connu et reconnu pour son implication dans la création de nombreux jeux de plateau, dont Mage Knight. Ce Mage Knight n’est pas un jeu vidéo, mais bien un jeu physique, en carton, auquel on peut jouer même lorsque l’Internet est en panne, comme nos ancêtres le faisaient parfois, entre amis sur lesquels ils n’étaient pas possible de cliquer pour like.

Par hasard, je suis tombé sur une présentation du jeu au détour d’un forum, puis quelques jours plus tard le nom est revenu dans une conversation, puis encore plus tard, Mage Knight est revenu dans mon champ de vision à travers une série sur Youtube (cherchez « Etrigane »). Comme je cherchais un jeu de ce type pour jouer à deux, et que Mage Knight peut se jouer de 1 à 4 joueurs (oui, on peut jouer tout seul), il n’en fallait guère plus pour me convaincre.

La boite classieuse est bourrée de matériel de qualité. Cet article n’est là pour expliquer les règles du jeu, seulement pour présentation superficiellement Mage Knight. Les photos sont prises par moi avec un vieux téléphone, désolé pour la qualité, qui devrait pourtant suffire.

La boite de base, Mage Knight, est disponible en français chez l’éditeur Widk!ds depuis 2011. Les extensions, que je n’ai pas, sont en anglais, et ils semblent qu’en dehors de la première, les autres soient de moindre qualité. Quoi qu’il en soit, cette boite m’a coûté 70€ neuve chez philibertnet.com, une boutique fiable, essentiellement de jeux de société.

240 cartes (créatures, pouvoirs, capacités, lieux…), 20 tuiles pour former le plateau de jeu, 2 plateaux spéciaux, 200 jetons, 4 figurines de héros en plastique plutôt bien moulé, 4 figurines de Cité sur socle tournant, 54 cristaux de mana en plastique, 7 dès spéciaux, 2 livrets d’une vingtaine de pages en couleur chacun… Contrairement à un paquet de chips, la boite de Mage Knight est bien remplie.

Après avoir passé quelques minutes à défaire les emballages et séparer les jetons, le jeu prend de la place sur le bureau !

Les livrets sont en bon français, en couleur, écrits tout petit, et expliquent l’ensemble du jeu en détail. On est bien en face d’un jeu de rôle, avec évolution des personnages, un inventaire, de l’équipement, des pouvoirs, des créatures… et le jeu fournit plusieurs scénarios pour en profiter, ainsi qu’un tutoriel : un scénario spécial pour découvrir les règles étape par étape.

Petit point négatif, les règles sont séparées en deux livrets : « Découvertes » et « Règles », qui sont pourtant nécessaire ensembles. M’enfin, disons que ça permet d’avoir plus de pages ouvertes d’un coup !

Les joueurs peuvent incarner l’un des héros suivants :
– Arythea, la cultiste de sang, en rouge ;
– Goldyx, le plus puissant des draconiens, en vert ;
– Norowas, le plus grand des seigneurs elfes, en bleu ;
– Tovak, chef de l’ordre du neuvième cercle, en noir.

Une bande de joyeux compagnons, à n’en pas douter.

Si les personnages héros ont droit à leur figurine en plastique moulé, les bestioles à taper devront se contenter de belles cartes. Il semble qu’il existe des versions de luxe avec des figurines supplémentaires vendues séparément, pour les collectionneurs, mais je ne me suis pas penché sur la question.

Les très nombreuses cartes représentent un peu tout : créatures, compagnons, événements, pouvoirs, artefacts, tactiques… Elles sont finement illustrées et expliquent rapidement leurs effets, dont les détails sont développés dans les livrets, mais aussi sur des cartes spéciales qui résument intelligemment les différents effets. Les jetons quand à eux servent essentiellement à marquer les lieux et ennemis sur le plateau, composé de tuiles en forme de fleur, et à cases hexagonales.

Mage Knight est beau, riche, dense, complexe, et demande un certain investissement pour appréhender tout ce qu’il a à proposer. Comptez au minimum quelques heures avant de comprendre l’ensemble des éléments et de commencer votre première vraie partie, hors tutoriel. Une partie peut durer de 1 à 5 heures selon les choix de scénario, le nombre de participants et la connaissance des règles.

Bon jeu !

2 Replies to “Mage Knight. Un jeu en carton de Vlaada Chvátil.

  1. Un jeu très sympa mais aux règles super touffues. Faut dire que l’ami Chvátil aime peaufiner ses idées. Le plus dur est comme d’hab avec ce genre de jeu de pouvoir trouver des joueurs!

  2. Je me rappelle y avoir joué une fois quand ce divertissement venait de sortir avec des potes un soir. Je ne me souviens pas avoir vraiment apprécié ce jeu. J’avoue que ce n’était pas trop mon genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.