Project 5 : Sightseer. Survie, sci-fi, drone, monde ouvert et immense, multi/solo…

se présente comme un jeu d’exploration, aventure et construction, dans un monde ouvert, sur des partie en solo ou en multijoueur. Donc, c’est comme ARK, Rust et consorts ? Un peu mais non.

Ici, on est un véhicule qui débarque sur une planète presque vierge, et il faut dans un premier temps explorer les lieux pour trouver un point intéressant afin de fonder une colonie, et c’est essentiellement une question de ressources disponibles à proximité. Ensuite on exploitera les ressources d’abord en récolte directe via le laser de la tuture, puis en plantant des extracteurs, des turbines, capteurs solaires, et tout le tralala. Par la suite, des drones plus ou moins automatisés viendront prêter main forte, et d’autres colonies pourront être établies plus loin pour capter d’autres ressources. Entre les colonies, des routes commerciales pourront se développer.

C’est développé par ceux qui ont fait le sympathique Windward, Tasharen Entertainment Inc.
En Accès anticipé chez Steam pour environ 20€, c’est pour Windows, Mac et Linux.

Page Steam : http://store.steampowered.com/app/655780/Project_5_Sightseer/
Article sur GOL : https://www.gamingonlinux.com/articles/project-5-sightseer-looks-like-a-brilliant-open-world-sandbox-game-releasing-next-month.10785

La création du monde annonce l’envergure que veut prendre Project 5 : Sightseer, la carte est tout simplement immense. Pour donner une idée, il faut environ une demie heure réelle avec le véhicule du départ, pour traverser l’un des bras de terre de cette image :

Question de goût, je trouve le jeu vraiment très joli, les lumières et teintes donnent un aspect que j’apprécie beaucoup. Sur mon PC un peu vieux, je dois réduire certaines options, mais ça reste bien chouette (mes images sont capturées avec les options baissées, tel que je joue). Un clic droit sur l’engin permet de redéfinir les touches, et ça marche pour beaucoup d’autres objets du jeu.

En explorant, on va trouver des capsules avec des ressources ou des objets, qui peuvent être bien utiles en début de partie lorsque l’on recherche toutes les ressources qui nous manquent pour s’installer. Le véhicule a un inventaire assez limité, et l’on pourra installer une extension par la suite. Cette extension mange cependant l’un des deux points d’attache extérieur de cette voiture de base.

Les ressources existent essentiellement sous deux formes : les gisements, et les capsules à récupérer. Les deux se découvrent en explorant, et leur nature et densité sont révélées lorsque l’on est suffisamment proche. Des scanners de plus en plus puissants permettront de « voir » de plus loin, mais l’exploration a un bonus lié : chaque gisement identifié rapporte quelque crédits, qui pourront être utilisés lors des transactions entre factions, ou auprès de certains vendeurs indépendants que l’on peut (rarement) trouver sur la carte. Pour établir des lignes commerciales, c’est assez original : il faut parcourir la distance entre les deux colonies le plus vite possible, et le jeu prend en compte le temps et le volume d’inventaire disponible avec le véhicule qui ouvre la ligne, pour décider des conditions d’échange.

Dans ma partie en cours, je décide de m’installer ici. Un désert à côté d’une savane. Je veux exploiter le soleil et le vent pour générer de l’énergie, plutôt que de polluer avec des centrales conventionnelles. La pollution peut attirer des OVNI, sonde volantes qui parcourent la région. D’abord curieux, les OVNI deviennent hostiles si la planète souffre de notre existence. La présence d’arbres sur le territoire réduit la pollution, jusqu’à un certain point. En parlant d’arbres, dans la version actuelle du jeu, ils ne servent « à rien », et sont intangibles (on roule à travers), mais ralentissent grandement le passage du véhicule, il faut donc de préférence s’installer dans une région peu boisée.

En attendant d’avoir de quoi pomper les gisements automatiquement, il faut récolter « à la main », avec le laser monté de base sur le châssis.

Après quelques efforts, ma base commence à s’organiser. Il existe une bonne vingtaine de ressources, et j’ai posé un conteneur par ressources acquise jusqu’à présent. Une fois qu’un conteneur est réglé pour recevoir un type de ressource particulier, on peut poser ce que l’on a de l’inventaire vers le stock sur n’importe quel conteneur à l’intérieur des frontières de la colonie. Très pratique, ça évite la micro-gestion.

La recherche couvre tous les domaines attendues par le thème : fondations, murs, constructions, composants de véhicules, modules, armements, contrôle des drones, surveillance… Il faut beaucoup de ressources et de temps. Pour une partie solo, j’ai modifié le compteur dans les options, passant ainsi de 6 heures IRL pour les premières étapes, à seulement 1 heure. Même hors jeu, le compteur tourne, en multi comme en solo.

Au gré de l’exploration, on trouvera des choses étranges, mais chuuut…

Là je pilote un petit drone qui suit ma voiture automatiquement, (on peut changer à la volée) et je contemple mes éoliennes, installées sur les hauteurs et à bonne distance les unes des autres, car la force du vent, la proximité des obstacles et l’altitude entrent en compte dans l’efficacité de l’énergie ainsi générée.

Le démarrage est très lent, il faut bien prendre le temps de trouver une zone riche en ressources (Aluminium, Copper, Iron) et idéalement avec du sable pas loin (pour le Silicon). Ne pas hésiter à tourner une bonne heure avant de poser ses bagages.

Ma base telle que sur la dernière image doit avoir 6 heures de jeu, tout de même. J’apprécie grandement le rythme lent et l’absence de combat, pour le moment, que le jeu propose. J’ai eu du mal à accrocher, j’avais commencé ma première tentative dans une forêt proche de montagne, et je soufrais à me déplacer entre arbres et falaises… Et puis j’ai recommencé dans entre une savane et un désert, et finalement, je suis tombé amoureux de l’ambiance et des petites originalités de Project 5 : Sightseer.

Trois vidéos de présentation sur la chaîne des Jeux1d100 :

One Reply to “Project 5 : Sightseer. Survie, sci-fi, drone, monde ouvert et immense, multi/solo…”

  1. Merci pour cette preview, ça m’a l’air bien sympa comme jeu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.