Project : Gorgon. Un MMOG à l’ancienne avec des idées neuves.

Projet : Gorgon est un MMOG développé par une poignée de gens de chez Elder Game, et est actuellement jouable en Alpha, gratuitement. Il se veut inspiré par les anciens, Asheron’s Call et EverQuest, tout en étant définitivement moderne dans ses idées. Dans un univers fantastique, le joueur incarne un humain, un elfe ou un mi-félin, et devra faire sa place en commençant par tuer des rats et des squelettes. Quoi ? Tout ceci ne vous intéresse pas ?

Attendez !

Dans Gorgon, vous pouvez devenir un loup-garou et vous transformer contre votre gré pendant les nuits de pleine lune IRL. Et vous pouvez apprendre à parler aux champignons. Et vous pouvez lire des bouquins écrit par d’autres joueurs. Et vous pouvez autopsier les cadavres pour améliorer les connaissances sur la cible. Et vous pouvez devenir une vache suite à une malédiction, que les autres joueurs peuvent traire pour recueillir du lait, utile en alchimie. Et vous pouvez apprendre des mots de pouvoir qui ont des effets plus ou moins important sur le monde, mais qui perdent leur pouvoir une fois utilisés. Et vous pouvez…

Forum : [url]http://stratics.com/community/categories/project-gorgon.861/[/url]
Site : [url]http://projectgorgon.com/play-now/[/url]

Il n’y a pas de classe, mais des ensembles de compétences, qui progressent selon l’utilisation. Si je ramasse des champignons, je progresse en Mycology. Je tape à l’épée, je deviens un meilleur Swordman. Certaines compétences ont des branches. Par exemple pour Mycology, je peux m’orienter vers les poisons et planter des champignons dans les coins sombres des caves, ou apprendre à parler le champignon et découvrir le peuple champi et faire pousser des champi deux fois plus gros.

Certains choix sont permanents. Devenir lycanthrope, par exemple. Je peux apprendre à changer de forme et à contrôler une branche particulière de pouvoir, mais pendant trois jours IRL, pendant la pleine lune, je suis bloqué en forme de loup. Impossible de parler à la plupart des PNJ, de faire de l’artisanat, etc, mais possibilité de découvrir une confrérie canine, avec des quêtes spécifiques.

Le jeu n’est pas très beau, mais pas très laid non plus. Quelques images et explication de mes premiers pas.

L’écran d’accueil une fois que l’on a crée un compte. La première fois, pas de compte, seulement un personnage et un nom. C’est en sortant de la cave d’initiation que je valide mon compte, si je le souhaite. Cet écran montre également le suivi du jeu, avec des informations et mises à jours nombreuses. Les derniers ajouts majeurs, si j’ai suivi, c’est la branche « Druide » (qui peut devenir un cerf ou un corbeau) et l’arme « Masse ».

La création de personnage est pour le moment très limitée. Trois races, humain, elfe, félin, et deux sexes, masculin ou féminin. Un peu de cheveux et de couleurs. Avant même que je ne prenne le contrôle de mon avatar, une intro très brève me tue. D’accord.

Une fois la cave d’initiation passée (on peut la zapper ou y revenir plus tard), l’air libre. La distance de vue est correcte, et les graphismes suffisants. Pas de lag du tout, et sur un PC bas de gamme ça tourne tout à fond a +40FPS.

Le jeu est découpée en différentes cartes, et pour le moment, si j’ai suivi, quatre cartes sont disponibles, en plus des caves, grottes, donjons… Je n’ai vu que la première. Pas de chargement pour entrer en ville, dans les bâtiments, etc, mais chargement pour entrer dans les donjons.

En haut, la barre bleue est l’armure, qui absorbe quelques coups avant que la vie (rouge) diminue. Le pouvoir (jaune) sert à utiliser des compétences. Ici, je viens d’apprendre la compétence Kick, après avoir utilisé le coup de poing un certain nombre de fois en combat. Les deux barres de raccourcis du bas servent pour choisir deux branches de compétences. Ici j’ai Unarmed et Swordman, mais c’est un mauvais choix car si j’équipe une épée je ne peux pas utiliser toutes les compétences de mains nues. En haut, j’ai un buff car je me suis reposé récemment, et un malus car je suis mort récemment. En fait le malus ne fait rien, c’est roleplay, je suis sensé jouer la désorientation et imaginer que le monde est fait de gâteaux et sucreries. Marrant. La barre vide à gauche accueillera des compétences spéciales, comme les premiers soins ou la réparation d’armure.

Certaines quêtes demandent une certaine réflexion. Je peux trouver les réponses via des indices en jeu, en demandant aux autres joueurs (environ une centaine de connectés en soirée) ou en utilisant mon cerveau. Ici, le petit golem pose un problème mathématique, et je dois répondre sous la forme d’un nombre, sans QCM. Dans le même genre, j’ai vu un coffre à combinaison. Autre type d’énigme, quatre statues à activer dans un certain ordre pour déverrouiller un coffre, ou encore une petite charade pour passer un mur magique (avec là encore une réponse en chiffrée).

Le moteur Unity et la petite équipe donne un rendu un peu usé mais plaisant en extérieur. Comme je n’ai rien d’autre à dire sur cette image, un mot sur la mort ! Je peux choisir de m’inscrire, via un panneau en ville, sur la liste Hardcore. A ma mort, une partie de mes affaires est perdue, et je dois récupérer ma tombe pour les retrouver. Autrement, la mort n’a pas d’autre effet qu’une perte de temps et un retour au dernier point de méditation. La mort est une compétence (passive) à part entière, et augmente lorsque je meurs. Si je meurs d’une nouvelle cause la première fois je gagne plus d’XP. En montant de niveau de mort, je gagne des points de vie par exemple.

L’intérieur est moins sexy cependant. Entre temps j’ai appris la magie du feu, et les trois premiers effets. Boule de feu rapide, boule de feu sur plusieurs cibles, et boule de feu lente mais puissante. Si je brûle, je peux sauter dans de l’eau pour m’éteindre. Le jeu se veut riche en causes et effets, en exploration et découverte. Autre exemple, la première fois que j’ai battu une araignée, j’ai été empoisonné, et j’ai découvert alors les prémices d’une compétence liée au poison.

Certains boss du jeu peuvent maudire le joueur, et le transformer en vache par exemple. Afin que les nouveaux joueurs ne soient pas  trop inquiétés, un système d’intuition signal le danger imminent. Discret !

Les PNJ ont un niveau de confiance, que je peux augmenter en donnant des cadeaux selon leurs goûts, et en accomplissant des quêtes. Certains PNJ offrent l’option de « trainer avec » (hanging out) lors je suis déconnecté. Je gagne ainsi, hors connexion, un peu de faveur et parfois quelques compétences associées au PNJ, selon le délai de déconnexion. La par exemple, le temps d’écrire ce sujet, je vais revenir pote avec un PNJ qui va me donner un kit de soin.

Forum : [url]http://stratics.com/community/categories/project-gorgon.861/[/url]
Site : [url]http://projectgorgon.com/play-now/[/url]

A vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.