Irconcast

Ironcast est développé par Dreadbit pour Linux, Mac et Windows. Le jeu est « fini », ce n’est pas une version Alpha ou Early Access contrairement à trop de jeux ces temps-ci.

Site officiel : http://www.dreadbit.com/Ironcast

Ironcast est un mélange de Puzzle Quest, Faster Than Light et BattleMech, en l’an 1886. La France et l’Angleterre sont en guerre, c’est moche. Il s’agit d’opposer un Mech Steampunk à d’autres Mechs ou engins blindés, en tour par tour, avec gestion des munitions, chauffe, énergie, dégâts. Ces quatre éléments se collectent via une grille où il faut lier des couleurs. Dit comme ça, c’est moyennement attractif, hum…

Steam : http://store.steampowered.com/app/327670/
Humble Store : http://www.humblebundle.com/store/p/ironcast_storefront

WTF is Ironcast ?

Etrigane (français) :

Présentation illustrée via ma partie :

Ironcast, 1886. Ere victorienne, robot, vapeur et engrenage.

L’emballage est très agréable, les textes, les illustrations, les musiques, les animations… C’est un beau jeu.

Ironcast se joue en Campagne scénarisée. On y commence avec le feu au cul, et amnésique. Heureusement, la mémoire revient dans les 5 premières minutes et ne sert que d’excuse pour un rapide et efficace tutoriel.

Voici le hangar à partir duquel le Ironcast pourra évoluer. Monté de niveau, amélioration des équipements, et compétences spéciales actives et passives sont de la partie.

Il faut choisir ses missions, plus ou moins difficile, jusqu’à arriver à un boss. Le jeu est relativement court (une dizaine d’heure à la louche) mais facilement rejouable : on peut débloquer d’autres Ironcast et pilotes, ce qui donnent accès à d’autres compétences pour refaire mumuse à casser des robots à vapeur.

Comment casser des robots ? L’écran de bataille se divise en trois parties principales, de gauche à droite : le joueur, la grille, l’adversaire. Le but du jeu est d’aligner des couleurs pour remplir les jauges de munitions, energie, refroidissement et réparation. A chaque tour, il est possible d’agir 3 fois sur la grille. Certains symboles sont spéciaux. Un lien permet de faire une série avec deux couleurs différentes. Une boule permet de garantir un coup critique. Un lingot permet de gagner de la ferraille, qui peut se dépenser pour améliorer l’Ironcast.

Une fois les jauges plus ou moins remplies, il est possible d’utiliser l’un des systèmes du robot : Arme A ou B, Moteur et Défenses. Chaque action peut se faire autant de fois que voulue, du moment que les jauges le permettent. Ainsi il est possible de tirer en Arme A pour 5 munitions, puis de tirer encore, puis d’agir sur la grille pour aligner assez de munitions et de refroidissement pour tirer une troisième fois, puis d’agir sur la grille encore pour faire des réserves pour le tour suivant, puis de mettre le robot en marche afin d’avoir un bonus de défense lors du tour de l’IA.

Plus le lien est long, plus il est efficace bien sûr, et plus il rapport d’expérience. Après un certain seuil, le joueur gagne un niveau et peut acheter une nouvelle aptitudes, augmenter ses PV, améliorer ses jauges, etc.

Il est possible de cibler un module de l’adversaire. Ici je cible le bouclier avec mon arme à énergie pour ensuite faire passer mon arme à dispersion sur la coque.

Après la mission, c’est récompense et mise au point. On peut récupérer des plans pour ensuite construire des modules supérieurs et améliorer l’Ironcast.

En cas de passage à niveau, vérifier qu’un train n’en cache pas un autre. Ici je peux payer 750 ferraille pour acheter le canon léger MKII.

Je peux aussi choisir une compétence sur les trois proposées, ce qui permet de spécialiser son gameplay et de vouloir rejouer autre chose. Certaines compétences comme celle-là agissent directement sur la grille.

Enfin je peux améliorer l’un des modules. Ici je peux choisir d’utiliser mon « arme explosive » sur le canon ou sur le fusil à énergie.

Site officiel : http://www.dreadbit.com/Ironcast

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.