DinoSystem. L’écosystème vivant qui veut vous tuer.

En développement pour Windows, Mac et Linux par CapriByte Studios, DinoSystem sera disponible en version jouable d’ici environ un mois. Le développeur m’a gracieusement fourni une version jouable via navigateur suite à ma demande, afin de présenter la chose. Aucune condition, sinon de ne pas partager le lien.

http://www.dinosystem.com

DinoSystem est un jeu de survie avec un écosystème vivant, dans un monde de dinosaures. L’enrobage scénaristique n’est pas encore fait, mais il y a des chances pour que l’on joue un extra-terrestre échoué sur Terre à l’époque des T-Rex. Pour le moment le personnage est humain et les conditions de survie également.

En quoi l’écosystème est « vivant » ? Le jeu gère le vent, l’ensoleillement, la température, l’humidité… Les arbres peuvent laisser des fruits, qui sont mangés et transportés par les bêtes, puis rejetés sous forme de bouses et de graines. Le vent peut aussi porter certaines plantes. L’ensemble du climat influence la végétation, qui influence la faune herbivore, qui influence la faune carnivore.

Le joueur peut supprimer toutes les femelles d’une espèce et voir son extinction après quelques années lorsque les mâles sont morts. Il est aussi possible de tuer les bébés carnivores pour ne laisser la terre qu’aux herbivores, qui se propageront donc davantage, etc.

Presque tous les modèles de l’écosystème sont déjà fait, il manque surtout le contenu (pas assez des plantes et animaux, peu de recettes d’artisanat…). On ne peut pas faire grand chose pour le moment : une hache, une lance, un foyer pour le feu… Pas encore d’abri ou de vêtement, pas encore de récolte de minerai etc.

Quant au personnage, il doit gérer sa température, sa soif et sa faim, sa masse corporelle (une bonne couche de graisse permet de manger moins pendant un temps, les muscles permettent une activité physique avancée mais augmentent le métabolisme…), l’exposition au soleil (la couleur de la peau jouera un rôle), au vent, à l’humidité, ainsi que la fatigue musculaire ou encore le sommeil. C’est assez complet, et ainsi par exemple la jauge d’estomac se divise en trois : la faim, la soif et la complétion. Impossible de manger au delà du plein. On peut avoir faim sans avoir soif, ou l’inverse. Il faut également gérer l’encombrement. On peut porter un objet par main et par épaule, et pour fabriquer un objet, il faut avoir l’outil en main, et les ingrédients à portée, sur le sol. Il est donc impératif d’avoir un « nid » en attendant d’avoir de quoi porter plus qu’une poignée de cailloux et de branches.

Quelques images d’une partie :

Le menu simple avec une interface moche et temporaire, qui indique la version 0.4.1 Alpha

Deux choix de jeu : Survival ou God. Je prends le premier et parlerais du second ensuite. La saison, la taille de l’île et le taux de fertilité changent la difficulté du jeu et la viabilité des écosystèmes en place.

Les quelques rares options. Il faut passer le clavier en QWERTY pour jouer car les touches AD ne sont pas changeables encore.

La création du personnage. Tout compte, mais tout n’est pas encore jouable (la couleur de peau notamment). Pour le reste, le personnage change physiquement si on ajoute du gras ou du muscle, et les 100 points à répartir partent 5 par 5 : lorsque l’on augmente une fois une compétence, on y place en fait 5 points (passant de 10% à 15% par exemple).

Jour 1.

Et voilà. Je suis mouillé car je sors de l’eau (de mer, salée, imbuvable). Je suis au soleil donc je sèche, et je suis en forme, ni chaud ni froid. Cependant, une fois sec, je vais avoir chaud si je reste planté sur la plage.

Une aide rapide permet de s’orienter dans les commandes et les bases du gameplay.

A l’ombre d’un arbre, je cherche un fruit. Le terrain autour est aride, mais je perçois de la verdure au nord-est.

Jour 2.

Après quelques pas prudents pour explorer les environs, je fini par avoir une hache en pierre et une petite pierre taillée. Le cadre en bas à droite montre que mes attributs et compétences ont évolué en fonction de mes activités, et je peux voir la tendance (les – et +).

Jour 3.

Je trouve une carcasse d’ankylosaure, que je gratte pour récupérer de la viande crue. Soudain le sol tremble. Je m’éloigne et vois venir un T-rex adulte. La carcasse entre lui et moi, je m’échappe rapidement. La fenêtre d’information avec « Turn to the target » est vide car je n’ai pas assez de point en Zoology pour avoir des informations. En observant quand même, j’améliore la compétence, et plus tard je pourrais voir l’état de santé, l’occupation actuelle (promenade, cherche bouffe, attaque, cherche sexe…).

Jour 4 et 5.

Les captures d’écran n’ont pas fonctionné semble-t-il… En résumé : galère. Il pleut, il vente, l’hiver arrive doucement mais surement. Je ne trouve pas de nourriture, je me fais attaquer par une femelle tricératops alors que je tente de trucider un bébé pour manger sa viande tendre… Je me retrouve en sale état !

Jour 6.

Adieu monde cruel.

De là, je peux continuer en mode God, ce que je fais.

En mode God, il est possible de changer les curseurs d’écosystème et d’accélérer le temps. Je peux aussi déplacer les arbres et les dinosaures, et envoyer des éclairs. Je fais en sorte que le monde devienne aride, puis je claque des éclairs sur des dino qui se protègent du soleil sous quelques arbres. Ces derniers prennent feu.

Le trailer pour voir les choses en mouvement.

[embeded]http://www.youtube.com/watch?v=T6gFw7NAZKc[/embeded]

http://www.dinosystem.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.