Star Crawlers. Felonious Fox Alpha 6.

En mars 2015, je présentais Star Crawlers, ici : http://jeux1d100.net/blog/2015/03/24/star-crawler/. Depuis, les mises à jour n’ont pas cessées, et le jeu arrive maintenant dans un état d’avancement encore plus satisfaisant (passage à Unity 5, les 8 classes ont leurs compétences complètes, les missions sont plus variées ainsi que les décors, les monstres, effets…). Il reste encore des éléments à ajouter et de l’équilibrage à faire, mais l’évolution est très positive.

http://starcrawlers.com/
http://store.steampowered.com/app/318970/

Un petit tour sur cette nouvelle version (disponible depuis fin novembre 2015), nommée Folonious Fox alpha 6 m’a convaincue que j’aimais toujours autant, sinon plus, ce « donjon à ramper » à l’ambiance spacepunk.

Les effets de lumière, l’ambiance générale, les explosions, tout est plus « profond » et donne un visuel très agréable à l’ensemble.

On se promène toujours case par case, avec une vue subjective en 3D libre. C’est fluide et plaisant, il n’y a pas d’accro dans les mouvements.

Les 8 classes jouables sont à présent complètes (auparavant seules les 2 ou 3 premiers rangs étant accessibles). Elles ont toutes un intérêt et permettent de jouer selon ses préférences : agressif, défensif, fourbe, utilitaire… Les classes sont originales et sortent des ce que l’on trouve d’ordinaire dans le genre, bien que l’on ai toujours des références incontournables : cible unique, dégâts de zone, endormissement, etc.

Même si la mission est complète, on peut explorer pour trouver des crédits (sous forme de petites cartes vertes lumineuses), des caisses de matériel ou simplement tout nettoyer pour avoir un maximum d’expérience à allouer aux personnages (on gagne des XP après un combat, et après une mission).

Pour prendre les missions, un choix à faire, selon la difficulté, et les factions. Le système n’est pas encore finalisé, certaines factions ne servent à rien, et globalement les conséquences sont encore peu importantes. La campagne, la trame principale de l’histoire, se joue sous la même forme de missions à suivre, mais est signalée par un point (ici The Black Box).

Au marché noir, Black Market, on peut parier sur des caisses d’équipement, pour avoir du matériel plus ou moins aléatoire. Un bon moyen d’écouler ses crédits durement acquis.

Il existe aussi un système d’amélioration d’équipement. Moyennant finance, évidemment. Ici ce fusil peut gagner le trait « Acid Capacitor I » puis le trait « Legionnaire I ». De cette manière, l’arme d’un de mes personnages a gagné une chance d’assommer sa cible et la cible voisine, très intéressant !

Enfin, le matériel possède plusieurs caractéristiques, et comme dans la plupart des jeux de rôle et d’aventure (les « RPG » pour les anglophiles), il faudra choisir : plus de dégâts mais plus lent ? Perce bouclier mais moins précis ? Moins d’effet secondaire mais tire deux fois ?

Mon équipe après une mission réussie, composée de :

– Kola un Void Psyker, qui lance des pouvoirs obscures du genre morves qui sautent, miasme qui ronge ou bestiole qui souille. Chaque fois, il accumule du Void, ce qui renforce ses pouvoirs et permet d’invoquer certaines choses. Cependant, cette force peut aussi devenir instable et imploser, endommageant tout le monde et le rendant inconscient un moment.
– Kailek une Soldier, spécialiste des explosifs et du tir de précision, qui a la possibilité d’inciter les ennemis à l’attaquer elle et pas les autres.
– Tilokq un Smuggler, qui joue avec la chance, rapide, fourbe, qui peut tirer pendant le tour adverse et l’interrompre, et payer quelques crédits pour obtenir des effets pour le moins instables avec une chance de gros bonus, mais aussi une chance de chopper des malus.
– Trix un Hacker, capable de jouer avec le temps et de modifier l’initiative, de placer des virus et de saper les forces adverses.

Restent encore le Cyber Ninja expert du corps à corps qui place des combo pour des effets dévastateurs, le Ingineer qui peut déployer différents robots et boucliers, le Force Psyker (à ne pas confondre avec le Void Psyker) qui est une sorte de paladin de l’esprit, et le Prototype qui est un robot faisant de gros dégâts et bien solide mais qui peut tomber en panne… On peut choisir n’importe quel groupe de 4 parmi les 8 classes (un seul exemplaire de chaque), et changer entre chaque mission si on le souhaite. Toutefois pour la progression de l’XP il est préférable je pense de s’en tenir à 4 personnages, plus 1 ou 2 éventuellement en cas de décès, le temps de réunir les crédits nécessaires. Les personnages morts peuvent revivre en payant cher le docteur, sauf si on choisit le mode de jeu qui impose la mort permanente. Le docteur permet également de réassigner les points de compétence, pour presque rien pendant la Beta, pour tester, mais plus tard ce sera certainement bien plus cher.

Même s’il est toujours en phase de développement, le jeu propose déjà beaucoup, et le fait bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.