Axes and Acres. Place au plateau

Le jeu de plateau est de plus en plus représenté sur le support informatique, et le jeu vidéo fait de nombreuses incursions côté tables de jeu. Ces influences croisées apportent au joueur de nouvelles opportunités ludiques, parfois malheureuses il est vrai, souvent bienheureuses pourtant. BrainGoodGames, le studio derrière Axes and Acres, l’a bien compris et développe des petites perles du genre, en proposant des mécaniques de jeu rarement utilisées, à la fois simples et intelligentes.

Développé par BrainGoodGames (à qui l’on doit déjà Minos Strategos, Skyboats et Militia), Axes and Acres est disponible depuis avril 2016 sur Steam pour environ 10€, pour Windows, Mac et Linux.

http://www.braingoodgames.com/
http://store.steampowered.com/app/448910/Axes_and_Acres/

Axes and Acres est un jeu de tactique au tour par tour, à l’enrobage sonore et visuel dépouillés. Facile à prendre en main, il faudra simplement passer par le tutoriel d’un petit quart d’heure pour comprendre et exploiter les règles du jeu. Une partie dure entre 15 et 40 minutes, selon les objectifs aléatoires que l’on doit atteindre, et la maîtrise du jeu.

Le but du jeu est d’atteindre un score avant un nombre de tours imparti, en trois phases. Chaque phase est similaire, mais impose des objectifs spécifiques, qui font gagner plus ou moins de points de victoire. Sur l’image suivante, ces trois phases sont lisibles dans la partie haute, sous forme de trois onglets.

On commence avec un plateau généré aléatoirement de 10×6 cases, représentant notamment les trois ressources de construction : forêt pour le bois, mine pour la roche, gibier pour la nourriture. On y trouve aussi des maisons, des cases d’eau et des cases d’invasion. Ces dernières font venir des envahisseurs lorsque le compteur arrive à terme (sur l’image suivante, deux invasions se préparent, une dans 9 tours, une dans 11 tours). Les maisons sont la base du joueur, et doivent avoir un accès à l’eau (cases bleues).

Le joueur dirige son village, peuplé de bâtisseurs, travailleurs, reproducteurs, récolteurs… qui sont identifiés sous forme de dés. La limite 6/8 signifie qu’à tout moment, je peux avoir jusqu’à 6 dés (villageois), en réserve ou déployés, sur un maximum de 8 : chaque maison accueille 4 villageois maximum.

Pour augmenter cette capacité de villageois, je dois déployer 2 reproducteurs dans une même maison (les dés avec une croix blanche). Pour déployer 1 dés, je dois payer 1 nourriture. Dans l’image suivante, j’ai notamment déployé 2 reproducteurs dans la maison de droite. Ensuite, je dois utiliser un autre dé (n’importe lequel en réserve) pour activer les reproducteurs. J’ai le choix de déployer mon Travailleur dans la maison, ou de l’utiliser pour activer les reproducteur. Je choisi cette seconde option. Je n’ai ensuite plus de dès en réserve, alors je termine mon tour.

Dans les tours suivants, je fais la même chose pour obtenir le maximum de 8/8 dés (4 par maisons). En déployant un travailleur, je coupe l’arbre à droite, puis je construis deux fermes (les 2 cases épis de blé, proches de la rivière). Je déploie aussi un bâtisseur pour construire une scierie au sud. La scierie doit être à côté d’un arbre, et produit 1 bois par tour. Il faut déployer des récolteurs pour le ramasser. Faisant tout ceci, au tour 9 je gagne la première phase de cette partie, et je suis récompensé par une unité spéciale : le prêtre. Pour le reste de la partie, un dé peut devenir un prêtre. J’y reviens plus tard.

Comment se déplacer ? Sacrifier 1 dé permet de gagner 2 mouvements pour ce tour, 2 dés pour 4 etc. De plus, chaque dé en réserve qui n’est pas utiliser ajoute 1 mouvement cumulable pour les tours suivants. Dans l’image suivante, on voit « Moves Remaining : 5 ». Je peux déplacer un villageois de 5 cases, ou 5 villageois de une case, ou n’importe quel compromis. La zone verte montre les cases accessibles par mon prêtre par exemple.

On a vu au départ que les compteurs d’invasion généraient des envahisseurs. Justement, le compteur au nord-est est terminé, un la hache montre un envahisseur actif. Un nouveau compteur est posé au hasard sur la carte, cette fois au sud est, à proximité de celui du début (reste 2 tours). Les envahisseurs sont dangereux : ils détruisent toute construction touchée. Pour les éliminer, il faut 2 villageois, ou 1 prêtre. On peut aussi s’attaquer directement à la sourrce, et détruire l’invasion avant qu’elle ne devienne active, toujours avec 2 villageois, ou 1 prêtre.

Je prépare deux villageois pour combattre l’envahisseur au nord-est, et j’envoie mon prêtre détruire l’invasion au sud-est.

La partie continue de la sorte, en gardant toujours en tête les objectifs. Au tour 15, j’ai éliminer tous les envahisseurs, construit une carrière pour la pierre, et deux maisons pour augmenter le nombre de villageois, et donc de dés, pour arriver à 9/16.

En bas à droite se trouve une à trois cartes. Sur l’image suivante, on voit une carte « Reroll », et une carte « Gather ». Chaque carte a deux effets. Celui du haut est gratuit, celui du bas demande l’utilisation d’un dé spécifique pour des effets plus intéressants.

Mon objectif est de construire en théâtre, mais je veux aussi une seconde scierie. J’ai 2 bois, il m’en faut 4 rien que pour le théâtre. J’ai une scierie qui a 2 bois prêt à être récoltés. Peut mieux faire. Justement, j’ai une carte « Gather +1 ». Si j’utilise un récolteur sur la carte, je peux activer mon récolteur en attente sur ma scierie, et gratter un peu de bois pour un tour.

Me voici avec 5 bois, au lieu des 4 attendus. Je me lance dans la construction du théâtre en déployant des bâtisseurs (il en faut 4). J’en profite aussi pour construire une seconde carrière, et apprécier la victoire proche.

Je termine quelques bricoles pour atteindre les 24 points demandés pour la victoire. Mes 12 villageois heureux lancent un modeste mais chaleureux feu d’artifice !

Cette partie a été intégralement enregistrée, et la vidéo, qui dure environ 27 minutes, et sans commentaire faute de micro fonctionnel, sur la chaine YouTube Jeux1d100 :

En jeu, un rappel des règles est disponibles directement. Le tutoriel est bien fait et suffit à comprendre les règles, puis à les appliquer.

Probablement un peu cher, Axes and Acres n’en est pas moins un bon coup de cœur pour moi. Les règles à la fois simples et intelligentes servent des parties rafraîchissantes et variées, pour un jeu tout à fait recommandable à tous les amateurs du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.