Cultist Simulator. Des ingrédients à se mettre occulte

Un jeu assez unique, de cartes, de stratégie, d’enquête, où l’on joue un personnage qui cherche un sens à sa vie de mortel, et s’oriente doucement vers l’occulte.

Par les cerveaux positivement malades derrière Sunless Sea et Fallen London.

C’est en développement, prévu pour mai-juin 2018 sur Windows, Mac et Linux. On peut jouer si on a la version « Perpetual Edition » vendue en quantité limitée pour environ 15€ sur itchio, et qui donnera accès à tous DLC à venir.

Site officiel : http://weatherfactory.biz/cultist-simulator/
Page Steam : http://store.steampowered.com/app/718670/Cultist_Simulator/
Page itchio : https://alexiskennedy.itch.io/cultist-simulator

Présentation vidéo :

Dans ma partie en cours, environ 2 heures pour le moment, j’ai commencé avec le profil du Physician, et mon travail stable me rapporte 2 Funds régulièrement.

Je profite de mon temps libre pour explorer la bibliothèque, dans laquelle j’achète souvent des livres. Généralement, je ne trouve que de simples recueils de poésies ou de nouvelles, toutefois utiles pour parfaire ma Passion et ma Raison. Parfois aussi, je tombe sur des livres plus singuliers.

Mon premier contact avec l’occulte se fait par l’intermédiaire de Madame Bechet, qui me commissionne pour écrire un article sur un sujet particulier. Je passe donc une partie de mon temps à étudier les récits anciens ou nouveaux, et à gratouiller quelques articles sans grandes valeurs, afin de mieux cerner le sujets.

Ce faisant, je me trouve a trainer avec quelques Mystiques, ce qui fini par attirer l’attention de l’inspecteur Wakefield, du Bureau des Suppressions. Il a quelques preuves inconsistantes sur mes activités, et des rumeurs circules à mon sujet. Je ne risque encore rien, mais je dois être prudent.

Une partie de mes lectures impliquent des langues étrangères, mortes, telle que le latin. Il me faut donc prendre des cours, et à présent je peux traduire le latin sans trop d’erreur. L’étude de tous ces récits me permet de cumuler un savoir substantiel sur de nombreux mythes, mais c’est encore trop peu. Je dois passer à l’étape supérieur pour attirer les bonnes personnes, celles qui savent. Finalement je fonde un culte basé sur le Chaos, dans le sens du renouvellement et du hasard qui guide l’univers vers la perfection.

Mon premier fidèle, Laidlaw, est bien utile jusqu’à présent, et notamment dégote un objet occulte rare que je peux revendre au marché noir pour l’équivalent de 4 salaires, en une seule poignée de main. Je peux acheter de nombreux livres et soigner une affliction qui trainait, sans me soucier de ma situation financière.

Hélas, l’inspecteur Waefield arrête plusieurs mystiques que je fréquente, et monte un dossier solide contre moi. Cette fois, je risque gros, très gros.

Un procès a lieu, et ma seule option pour poursuivre mes études de l’occulte et faire perdurer le culte, est que mon fidèle Laidlaw se sacrifie pour la cause. C’est lui qui portera la responsabilité aux yeux du Bureau des Suppressions, et il disparaitra, en prison peut-être, ou pire sans doute.

Si l’inspecteur Wakefield garde un œil sur moi, il n’y a plus de dossier ouvert, pour le moment. Le bouc émissaire est une regrettable mais nécessaire perte.

En continuant mes recherches, je fini par rencontrer Slee, qui semble enclin à remplacer, s’il est remplaçable, le pauvre Lailaw.

Slee devient un bon fidèle du culte, mais ses actions restes décevantes. Il est par exemple incapable de se débarrasser des rumeurs qui circulent, et encore moins capable de détourner l’attention de l’inspecteur Wakefield. Pire même, il fait quelques grossières erreurs, et laisse filtrer des informations qui constituent les premières pièces d’un nouveau dossier auprès du Bureau des Suppressions !

Je tourne mon attention vers Madame Bechet à nouveau, maintenant que je connais mieux le sujet qui l’intéresse.

Nous discutons longuement, sur le Mythe Succulent, le Graal, la force du sang et les pulsions des dévoreurs. Certains passages m’échappent encore cependant, et si la discussion est enrichissante, elle est aussi épuisante et pas aussi fructueuse qu’escompté.

Le chemin est encore long avant d’atteindre le Savoir.

Que suis-je à présent ?

En bas à gauche : je rencontre plusieurs personnages curieux et avides de connaissances occultes, qui me sollicite dans leurs recherches. Me sollicitent, ou me testent ?

En haut à gauche : je continue d’étudier les mythes et récits, tout en gardant un profil bas. J’ai toujours mon travail de médecin, mais j’ai aussi un autre boulot quelconque, au cas où il arriverait quelque chose.

En bas au centre : rien a signaler côté santé, j’ai gagné un peu de Passion et de Raison, et mes fonds me permettent de vivre correctement pour l’instant.

En haut au centre : je gribouille quelques articles qui pour le moment ne sont pas assez poussés pour avoir de la valeur, mais ça vient doucement.

En bas à droite : tous les récits et mythes que j’ai étudié, me permettent maintenant d’avoir des discussions variées et de faire évoluer mon culte lentement. Je ne suis pas encore prêt pour mes premiers rituels cependant.

One Reply to “Cultist Simulator. Des ingrédients à se mettre occulte”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.