Sælig. Gestion, simulation, rôle, en l’an 880

Sælig, ou Saelig pour le moteur de recherche, est un jeu de gestion, simulation, rôle, ayant comme cadre le sud de l’Angleterre de l’an 880 (époque de certaines invasions vikings).

Sælig signifie « béni, fortuné, prospère, heureux » en vieil anglais proto-germanique

Le jeu est vendu chez Steam à environ 15€ en Accès Anticipé depuis mi-2017, pour Windows et Mac. La version Linux est jouable depuis peu, via la branche « Special Testing Patch 16 » via Steam Betas. À terme, les trois principaux OS seront officiellement supportés. Pour l’heure, la beta Linux est tout à fait fonctionnel et je n’ai personnellement rencontré aucun problème spécifique à la chose.

La page Steam : http://store.steampowered.com/app/612720/SAELIG/

Dans Sælig, on incarne un personnage dont l’objectif est d’avoir une lignée qui va évoluer pour gravir l’échelle sociale et se faire une place dans la société. Une fois que le premier personnage incarné est mort de faim, fatigue, maladie, empoisonnement, attaque, froid, vieillesse… son héritier le plus direct prend la relève : femme ou mari ou enfant. En cas d’absence d’héritier, c’est la fin du jeu.

Plusieurs départs sont proposés, d’une position relativement aisée avec un petit commerce qui tourne, au mendiant qui ne possède rien. Si une seule carte est « finie » dans la version actuelle, à terme plusieurs cartes seront jouables, chacune de taille variable et offrant différentes opportunités.

En prenant le départ Nomade, mon avatar, HTrog LeCireux, arrive aux frontières de la région, sous la plus, le premier jour de printemps. Sans passé ni parents, tout est à construire pour que mon nom résonne dans les années et les siècles à venir. La Famille LeCireux entre dans la danse.

À pieds, je me rends au village voisin, Leested. Avec la touche Espace, on suit le personnage sélectionné. Avec la touche F, on prend le contrôle du personnage principal, qui peut se déplacer avec le touches du clavier. Le plus souvent, on cliquera simplement au sol pour donner des ordres cependant.

Nomade, je commence avec une maigre bourse de 800, ce qui me suffit à peine à acheter une hutte, éventuellement. Je commence par récolter quelques légumes qui poussent à proximité, pour les revendre sur le marché et me faire quelques pièces.

Pour le moment, je prends mes marques, et observe les environs. Quelles familles sont bien placées, qui possède quoi, avec qui ne pas plaisanter… La carte qui s’ouvre avec la touche Tab donne un aperçu. Les boursettes indiques des bâtiments à vendre, et leurs fonctions (marcher, boucherie, moulin…).

La majorité des bâtiments sont trop cher pour moi, et sont souvent attaché à une famille, mais pas toujours.

Je pourrais mendier, voler, piller, saccager, marchander… À moi de voir comment je veux que mon nom résonne dans les oreilles des autorités.

Mon nom, qui doit perdurer à travers les âges. Or, pour cela, je dois le transmettre. Rencontrer les locaux et entamer des relations sera une priorité bien assez tôt.

Je n’ai pas joué à The Guild, je connais seulement le principe et j’ai vu quelques vidéos, je ne pourrais donc pas comparer comme tout le monde l’a déjà fait avant moi.

Tout ce que je peux dire, c’est que ça s’annonce bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.